prends-ta-vie-en-main

L’Evangile Essénien

La parole de Dieu à ses enfants

L’Evangile Essénien

Vous êtes-vous déjà posé la question suivante : « Qui a écrit la Bible (Christianisme), la Torah (Judaïsme), le Coran (Islam), les Puranas et la Bhagavad Gita (Hindouisme), le Tao Te King (Taoïsme) et tous les textes sacrés de l’humanité ? »

Les recueils de la parole divine ont toujours été offerts à l’humanité par l’intermédiaire d’hommes et de femmes « Envoyés », missionnés pour la transmettre au monde.
Ainsi œuvrèrent :
- Moïse, à qui l’on attribue l’écriture d’une partie de la Torah et donc de la Bible
- Mahomet, à qui l’Archange Gabriel (Jibrîl) a transmis les sourates du Coran
- Sri Vyasa Muni, qui aurait rédigé les Puranas
- Krishna, qui a transmis la Bhagavad Gita à Arjuna
- Bouddha, dont la parole se retrouve dans le Tripitaka
- Lao Tseu qui a écrit le Tao Te King...

Ces intermédiaires entre Dieu et les hommes eurent ensuite recours à des rédacteurs, des scribes, afin que les paroles de la Lumière soient écrites et puissent être transmises aux générations futures.

Si l’on observe le passé des religions, on remarque qu’à chaque époque cruciale de l’histoire des civilisations et de la planète, des êtres particuliers ont reçu de Dieu ou de ses messagers (les Anges, les Archanges…) des directives, des commandements, des lois. Ces enseignements ont toujours eu pour but d’éveiller l’homme à un degré de conscience supérieur et de lui permettre de franchir un palier, de vivre davantage en accord avec la volonté divine, tout en étant pleinement en phase avec son époque. Ils constituent une éducation progressive de l’homme et se complètent mutuellement.

Une nouvelle révélation de Dieu pour notre époque

Pour les esséniens, la révélation de Dieu est progressive et ininterrompue (lire à ce sujet La révélation continue de Dieu). Par ses paroles de Lumière, le Père-Mère a toujours montré à ses enfants comment sortir de leurs difficultés en appliquant ses Lois. Il leur a également indiqué comment accéder à leur prochain stade de développement. L’Evangile Essénien des Archanges s’inscrit dans la continuité de cette révélation, adaptée à notre époque.

L’Ancien Testament
Il dicte la base des lois de la vie et fut écrit par des hommes, sous la forme d’un témoignage historique retraçant l’intervention divine à une période donnée. Il consigne également certaines paroles de l’Eternel et montre qu’existent deux voies : une voie qui s’éloigne de Dieu et conduit vers la barbarie, vers la bestialité et une voie orientée vers la Lumière ; une voie qui déplaît à Dieu et une voie qui lui est agréable.
Au fil de ses versets, ce texte sacré exhorte l’humanité à se relever de la fange et à devenir juste et droite. Dieu y apparaît comme le Père qui peut frapper ses enfants pour les redresser – s’ils sortent du chemin de la Lumière – et n’hésite pas à détruire ce qui n’est pas conforme à ses lois. Il est le Seigneur des armées, l’Eternel qui se tient dans des Cieux lointains, inaccessibles et qu’il faut craindre.

Le Nouveau Testament
Tout en s’appuyant rigoureusement sur l’Ancien Testament, il est venu l’accomplir à un niveau plus élevé. Il enseigne la grande loi de l’Amour et de l’incarnation du Verbe. Il y est écrit : « Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils Unique » - Jean  (3:16) -
Dieu n’y apparaît plus uniquement comme l’Eternel inaccessible qui enseigne le droit chemin, mais comme le Principe absolu de l’Amour et de toutes les vertus. A ce stade de développement de l’humanité, les 4 évangiles et notamment l’évangile selon Saint Jean, ont révélé que le Père était aussi comme une Mère et qu’il se souciait des hommes et du monde jusqu’à s’incarner dans un être humain.
« Mon Père et moi, nous sommes un » - (Jean 10:22-30) - ; « Celui qui m'a vu a vu le Père » - (Jean 14:1-12) - ; « Celui qui n'aime point, n'a point connu Dieu, car Dieu est amour. » - (Jean 4:7-12) -
Dieu apparaît alors comme l’Amour le plus grand, comme le Père-Mère Source de toute vie et de tous les bienfaits.
Cet évangile fut rédigé par 4 apôtres : Matthieu, Marc, Luc et Jean. Comme le fut également l’Ancien Testament, il fut constitué de témoignages. Ces derniers décrivent la vie de Jésus-Christ, tout en étant rédigés de main d’homme.

L’Evangile Essénien : le troisième Testament

L’Evangile Essénien des Archanges est le nouvel évangile, la continuité de la révélation de Dieu, son témoignage pour notre époque. Il est la troisième partie de la trilogie divine et constitue l’aboutissement des deux Testaments précédents.
Le maître bulgare Omraam Mikhaël Aïvanhov avait prédit la venue de ce troisième testament :
« Pardonnez-moi si cela vous scandalise, mais je dis qu’il y avait l’Ancien Testament, qu’il y a le Nouveau Testament et qu’il y aura un troisième Testament. En fait, il est déjà en préparation... Maintenant les temps ont changé et nous avons besoin d’un troisième Testament, et comme je le dis, il est en train de venir. Il ne réfutera pas les deux premiers, mais il permettra de clarifier, de compléter et de corriger certaines choses. (...) » (in Izvor 209 – Noël et Pâques dans la tradition initiatique, la résurrection et le Jugement dernier).

L’Evangile Essénien se présente sous la forme d’une quantité incroyable de psaumes. Il continue de s’étoffer à chaque nouvelle saison (tous les trois mois environ) – suite aux enseignements donnés par les Archanges aux esséniens – lors des célébrations de la Ronde des Archanges. Cet enseignement s’adresse à tout homme, à toute femme qui a suffisamment éveillé sa sensibilité et sa conscience pour pouvoir en accepter les paroles sacrées, la portée inimaginable. Pour les esséniens, ces paroles sont le corps de Dieu lui-même. Elles forment le pain de la sagesse et permettent à celui ou celle qui s’en nourrit de communier avec Dieu en toute chose et d’activer la floraison de l’âme.

Le troisième Testament n’est pas écrit par un homme seul. Lors de chaque célébration de la Ronde des Archanges, il est dicté à Olivier Manitara et à l’assemblée des esséniens réunis dans un temple par les quatre Archanges, par les grands messagers de Dieu : Michaël, Raphaël, Gabriel et Ouriel et coule directement de la « bouche » du Père-Mère Source, comme ce fut le cas pour les anciens prophètes.
Lire à ce sujet ce texte rédigé par Olivier Manitara sur Les 3 auteurs de l’Evangile Essénien.

L’Evangile Essénien est l’actualisation du Nouveau Testament et montre la nouvelle destination de l’humanité voulue par Dieu : l’homme-Ange.
Dans le second Testament, le Père se manifestait à travers un homme unique et apparaissait à travers la grande vertu protectrice de l’amour. Dans le troisième Testament, Il veut se manifester à travers un peuple d’êtres – de toutes origines ethniques et géographiques – appelés à Le servir et incarnant par leur complémentarité toutes les vertus émanées de Lui.
Ces vertus sont les fleurs de la Ronde des Archanges, celles que les esséniens, les porteurs d’Anges s’attachent à incarner.
Ce peuple de serviteurs de Dieu est la Nation Essénienne, que chaque homme, chaque femme sur la Terre est invité(e) à rejoindre.

Un message pour le monde entier

De même que Yahvé s’est adressé à Moïse, sur le Mont Sinaï, pour lui révéler les 10 commandements offerts à l’humanité tout entière, de même que le Père s’est adressé au monde entier par la bouche de Jésus et par l’entremise des quatre évangélistes, il a aujourd’hui confié la sauvegarde de sa Parole à un peuple d’hommes et de femmes se tenant dans l’étude et la discipline. Ces derniers ont montré leur inclination à servir Dieu, leur capacité d’engagement devant la Tradition et leur fidélité à la Lumière par leurs œuvres. Alors cette tâche leur a été confiée. La responsabilité est immense car cette révélation doit traverser les âges – à l’instar de l’Ancien et du Nouveau testament – et devenir l’héritage des générations futures.

Le Ciel ne destine jamais son enseignement à ceux qui n’écoutent pas sa parole ou qui risquent de la profaner. Il ne parle pas en vain et laisse les hommes libres de vivre comme ils le souhaitent, avec les conséquences que cela engendre. En revanche, il offre toujours une main tendue à ceux qui sont prêts à la reconnaître et à la saisir. Il s’adresse uniquement à ceux qui ont l’amour… à ceux qui s’efforcent d’ouvrir leurs yeux pour voir vraiment et d’ouvrir leurs oreilles pour entendre la douce musique qui vient de l’âme.

Il place devant nos yeux des paroles, des situations, des signes, un homme ou un livre… Et ces opportunités sont des portes que chacun peut franchir ou ignorer.
A ceux qui ouvriront la porte, il montrera le chemin de la beauté et de l’Eternité !