olivier-manitara

Olivier Manitara

Un père, un guide, un pasteur, un enseignant, un amoureux de Dieu

Olivier Manitara

Un père, un guide, un pasteur, un enseignant, un amoureux de Dieu

Olivier Manitara, né Olivier Martin, voit le jour en France le 15 juillet 1964, dans la petite ville de Vire en Normandie. Il grandit entouré d’un père professeur d’arts martiaux et d’une mère institutrice. Il ne reçoit aucune éducation religieuse et n’entend jamais parler de Dieu dans le foyer familial. Bien au contraire, il se présente comme étant « un enfant de Carrefour », un enfant du 20ème siècle qui a évolué en plein cœur d’une société de consommation omniprésente, en quête de repères et de valeurs.

Durant sa jeunesse, il connaît l’ambiance difficile de la vie dans les cités, avec leur lot de violences et d’errances. Il assiste impuissant à la déchéance physique et sociale d’un grand nombre de ses amis,  attrapés par les fléaux de notre époque que sont l’alcool, la drogue, la délinquance, le suicide…
Pourtant, protégé par une main invisible et par une capacité naturelle à discerner le vrai du faux, il passe au travers de ces tentations, tout en refusant le monde actuel proposé par les adultes.
Egalement doté d’une capacité hors-norme à s’extraire des carcans dans lesquels on veut l’enfermer, notamment culturels, scolaires et philosophiques… il fait preuve d’une volonté à toute épreuve qui lui permet, dès son plus jeune âge, d’agir concrètement et conformément à ce que son cœur lui dicte.

Un homme prédestiné

Dès son plus jeune âge, il s’adonne instinctivement à des exercices spirituels. A l’âge de 12 ans et sans l’avoir recherchée, il vit une expérience mystique que l’on pourrait qualifier d’extase ou d’illumination passagère. Un soir, seul dans un parc, il a l'impression que les arbres s’enflamment d'un feu qui ne brûle pas. Étonné, il contemple le phénomène lorsque derrière le feu, il perçoit et se trouve projeté dans un royaume où l'amour est roi et sans frontière. C'est pour lui une expérience indescriptible. Il l'enfouira dans son inconscient pendant de nombreuses années, ne trouvant aucun écho dans le monde des adultes. Elle développera pourtant en lui une nouvelle perception du monde.

À 19 ans, alors qu'il est à un tournant de sa vie, il rencontre le Maître Peter Deunov – à propos duquel le fameux physicien Albert Einstein déclara : « Le monde entier s’incline devant moi, mais moi, je m’incline devant le maître Peter Deunov. » – lors d'une nouvelle expérience mystique.
Ce guide spirituel lui montre alors que tous les malheurs du monde proviennent du fait que les hommes n'ont pas accueilli dans la pureté et la simplicité l'enseignement du Christ. C’est pour lui une révélation et cela orientera définitivement sa recherche et sa vie. En 1987, après avoir longtemps travaillé sur lui, il décide de faire une retraite de 3 ans dont une partie en pays cathare, dans les montagnes de Montségur (Pyrénées du sud de la France). Durant cette période, il développe une activité assidue pour parvenir à son but intérieur.
C'est alors qu'il entre en contact spirituel avec la Tradition de lumière ancestrale qui appartient à tous les hommes. Le Christianisme johannite (du courant de Saint Jean) lui ouvre la porte de la source de toutes les Traditions des peuples, qu’il nommera plus tard Tradition essénienne en hommage à Enoch (lire à ce sujet Que signifie le mot essénien).

Un envoyé de Dieu

Durant sa retraite de 3 années sur les terres des anciens Cathares, en France, chaque jour est consacré à la prière et à la méditation.  Par une discipline très sévère, il cherche à obtenir des réponses sur le véritable sens de la vie.
Au bout de cette période, il entend pour la première fois une réponse de Dieu à ses prières par l’intermédiaire de celui qu’il appellera plus tard son « Ange », c’est-à-dire un messager de Dieu.

Alors qu’il s’attendait à ce que son Ange lui enseigne les grands mystères de l’existence et l’aide à fuir un monde qui ne lui convenait pas, l’Ange lui demande de créer une maison d’éditions consacrée à diffuser l’enseignement de la Lumière sur la Terre. Il lui demande également d’enseigner, de donner des conférences et déclare : « Tu changeras la vie de tous ceux qui viendront t’écouter ».
Après de multiples résistances, Olivier décide d’obéir à cette injonction et crée une entreprise qui, dans un premier temps, éditera et diffusera les livres de Peter Deunov. Parallèlement, il élabore progressivement des techniques uniques pour l’ennoblissement de l'homme et de la terre. Il recherche des résultats rapides et concrets.
Devant l’évidence de son enseignement et l’efficacité des techniques qu’il partage avec les personnes qu’il côtoie, de plus en plus de gens se rendent auprès de lui pour recevoir des paroles de Lumière, des conseils, des méthodes pour transformer leur vie et s’approcher de Dieu.
Son message se situe au-delà de tous dogmes, frontières, limitations et réconcilie tous les courants, toutes les traditions des peuples et toutes les religions, tout en leur apportant une nouvelle flamme. Comment ce qui vient de Dieu pourrait-il diviser les hommes ?

Une mission divine

En 1991, Olivier Manitara organise une série de méditations pour la paix et intensifie son enseignement en ouvrant une école initiatique. À l'image des tulkus tibétains, il ressuscite la plus pure Tradition essénienne pour notre époque.

Avec les années et en suivant les directives de son Ange, il gravit les marches de l’Initiation, c’est-à-dire le processus de la sanctification intérieure, selon l’antique science des Mystères Chrétiens originels. En 2003, il entre en contact avec l’Archange Gabriel – comme le firent avant lui Enoch, Daniel dans l’Ancien Testament (Daniel VIII, 17 et IX, 21), Mahomet dans la grotte située sur la colline de Hira et de nombreux autres personnages de l’épopée biblique.
Ensuite, il est également visité par les trois autres Archanges, Michaël, Raphaël et Ouriel, qui commencent à lui dicter les psaumes qui constitueront l’Evangile Essénien.
En 2006, il instaure la Ronde des Archanges, comme un cercle d’hommes et de femmes voulant vivre avec Dieu et souhaitant construire son Royaume sur la Terre.
En 2006-2007, il fonde la Nation Essénienne, un peuple d’âmes déterminés à vivre en accord avec la nouvelle révélation de Dieu.

En Septembre 2012, les 4 Archanges lui demandent de faire de l’Evangile Essénien le support, la Loi d’une nouvelle religion – comme le fut la Torah dans le passé – qui se répandra dans le monde entier dans le futur. La religion essénienne est annoncée comme la nouvelle religion qui devra unifier toutes les autres et les accomplir dans la splendeur.
Elle est une invitation mondiale à tous les enfants de Dieu, car le Père ne souhaite pas que ses enfants soient divisés en Son Nom, mais se rassemblent pour le glorifier, le célébrer et construire sa maison sur la Terre entière.

Un mari et un père de famille attentionné

Malgré l’immense difficulté de sa tâche et le poids des responsabilités qui lui incombent, Olivier reste très à l’écoute de sa femme et de ses trois enfants. Il a donné toute sa vie pour Dieu, mais la famille reste pour lui extrêmement importante, car elle est le lieu privilégié du partage, du soutien mutuel, de la transmission des valeurs et de l’application des vertus.

Il répète souvent que lorsqu’il ne sait plus quelle décision prendre pour servir Dieu ou pour accomplir ce que le Ciel attend de lui, il demande des conseils à ses enfants. Il pense qu’en règle générale, les enfants ont une grande sagesse, très proche du cœur. Ils répondent souvent aux questions par un bon sens déconcertant que les adultes ont oublié.

Un pasteur hors normes

S’il est louable de mourir pour une cause que l’on estime juste, il est souvent plus difficile de vivre pour embellir le monde et de continuer à marcher malgré les assauts répétés de l’adversité.
Olivier est un amoureux de la Lumière et de la justice qui, par sa vie consacrée à Dieu, a décidé d’œuvrer pour le bien de tous les êtres.
Si ce choix est naturel pour les aborigènes, les amérindiens et, en règle générale, pour les peuples premiers proches de la nature, s’il devrait également l’être pour les prêtres de toutes les religions de la planète, il paraît extrêmement suspect aux yeux de nos sociétés modernes. En effet, chacun projette sur l’autre son propre comportement. Ainsi, le voleur suspectera sans cesse son voisin de vouloir le dérober, le meurtrier craindra les attaques de toutes les personnes qu’il côtoiera et le menteur mettra constamment en doute la parole de son frère.
Mais cela n’est pas bien sérieux.
Toujours est-il qu’œuvrer pour Dieu est une marque d’héroïsme dans notre civilisation actuelle, pétrie d’intolérance et de sectarisme et dans laquelle le simple mot Dieu ou église est sujet à polémique. Car bien souvent, la culture, la pensée et les religions dominantes ne supportent pas ceux qui sortent des rails déjà tracés et ont un discours différent du leur. Alors s’ensuivent brimades et discrimination, dans l’espoir que la personne concernée renie sa foi et se convertisse à la « bonne » manière de penser.

Un défenseur de la liberté et de la dignité

Olivier, quant à lui, n’a jamais cherché à convertir personne et laisse chacun libre de vivre sa vie comme il l’entend. Il souhaite également que ce droit fondamental lui soit accordé. Cela devrait être naturel pour tout homme civilisé. Il demande simplement à pouvoir accomplir la volonté de Dieu, la mission qui lui a été confiée et estime – en accord avec la déclaration des droits de l’homme – que chacun est libre de choisir sa religion et la manière dont il souhaite vivre, dans la mesure où il ne fait de mal à personne. A l’image de nombreux sages avant lui comme le Bouddha, il a toujours enseigné à ses élèves l’importance de l’étude et de l’expérimentation qui délivre de toute forme de dogmatisme ou de pensée sectaire. (Lire à ce sujet L’importance de l’étude)

A ce titre, Olivier n’a jamais été fait l’objet d’une quelconque adoration ou d’un culte de la personnalité. Il est considéré par les esséniens comme un guide, comme un ami, comme un enseignant plus avancé qu’eux sur le chemin vers Dieu, comme un pasteur et un grand frère. Les esséniens adorent Dieu, les Anges et les Archanges et la Présence du Père-Mère cachée dans tous les êtres.

Olivier a écrit de très nombreux ouvrages pour transmettre et partager l’enseignement divin qu’il a lui-même reçu. Pour en savoir plus sur les œuvres d’Olivier Manitara, consultez le site www.OlivierManitara.org.