qui-sommes-nous

Une tradition ancestrale

Préserver l’alliance avec Dieu pour les générations futures

Qui sommes-nous ?

L’Eglise Essénienne Chrétienne ou Nation Essénienne est un mouvement religieux, philosophique, initiatique et traditionnel mondial, non sectaire, apolitique, ouvert aux hommes et aux femmes, sans distinction de race, de religion ou de position sociale.

Les esséniens veulent cheminer vers Dieu, vivre avec leur âme, en harmonie avec tous les êtres visibles et invisibles. En cela, ils veulent honorer la tradition de tous les envoyés de Dieu qui sont venus sur la terre et ouvrir un chemin vers Dieu pour tous ceux qui marcheront après eux.
Et parce qu’ils sont conscients qu’un tel chemin est semé d’épreuves et que la nature humaine est aussi faite d’imperfections qui veulent nous couper les uns des autres, comme des entraves à la floraison de l’âme et de la semence divine, les esséniens se sont toujours assemblés pour mettre leurs forces en commun dans le soutien mutuel, l’entraide et l’ardeur autour de l’amour de Dieu et de l’enseignement de la sagesse.

Et parce qu’être essénien signifie vivre dans la conscience d’être uni au grand tout et à tous les êtres, que « le grand Dieu de l’Amour vit dans le nous » et que sur le chemin de Dieu, aucun être ne doit être abandonné ou isolé, à toutes les époques, les esséniens, quel que soit le nom qu’ils portaient, se sont rassemblés et ont créé des écoles dédiées à Dieu, à l’étude, à la dévotion, à l’accomplissement des rites jusqu’à faire vivre Dieu concrètement dans tous nos actes de la vie quotidienne. C’est ce que veulent faire les esséniens aujourd’hui encore pour perpétuer leur tradition éternelle et prendre soin de Dieu en tous les êtres.

Une famille d’âmes, un peuple, une nation

« Le Ciel est mon Père, il m’a engendré. J’ai pour famille  tout cet entourage céleste. Ma Mère c’est la grande Terre. La partie la plus haute de sa surface est sa matrice ; là le Père féconde le sein de celle qui est son épouse et sa fille. » Voilà ce que chantait, il y a quatre ou cinq mille ans, devant un autel de terre où flambait un feu d’herbes sèches, le poète védique.
Et voilà que cette vision est toujours celle des esséniens aujourd’hui, une vision profondément poétique, vivante et fraternelle de la vie dans laquelle l’être humain est une cellule du grand organisme vivant qu’est la Terre. Il est un membre d’une seule et grande famille née de Dieu le Père et Dieu la Mère. Il a des petits frères, animaux, végétaux, minéraux dont il doit prendre soin et des grands frères et parents, les anges, les archanges et les dieux, la hiérarchie céleste, qu’il doit honorer et respecter afin d’entrer dans leur grande sagesse, d’enfanter à son tour la lumière sur la terre jusqu’à devenir lui aussi un Père et une Mère pour tous les êtres.
C’est pourquoi l’autre nom de l’Eglise Essénienne Chrétienne est la Nation Essénienne. La Nation Essénienne représente le peuple des esséniens, un peuple dans tous les peuples, un peuple d’âmes, constitué d’êtres humains partageant la même tradition et les mêmes valeurs universelles de sagesse, de respect et de fraternité et ouvert à tous les êtres désireux de cheminer vers Dieu.

Une Ecole de Dieu

« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous donnerai le repos. Prenez sur vous mon joug et mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour vos âmes. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau léger » (Matthieu 11:28-31) Les esséniens sont avant tout des étudiants de la vie et ils prônent de se mettre à l’école de Dieu, c’est-à-dire entrer dans l’étude, dans la méditation active, dans l’expérimentation vivante. Il ne s’agit pas de croire ou de ne pas croire, mais plutôt d’étudier ce qui est, s’en tenir au fait, vérifier par soi-même. Les esséniens s’assemblent en écoles pour étudier ensemble, mais conscients que la véritable école de Dieu est la terre tout entière, la vie quotidienne, le grand livre de la nature vivante. C’est pourquoi les esséniens de toutes les époques se sont toujours assemblés pour créer des Ecoles des Mystères, des communautés d’étude, d’enseignement et de transmission du savoir, des ordres initiatiques. Tous ces termes désignent le même esprit, la même volonté de s’approcher de Dieu par la connaissance et l’application des lois qui gouvernent la vie.

Une religion

La volonté des esséniens est de pouvoir permettre à chacun de vivre la religion dans son sens originel le plus large et universel possible, en union avec Dieu et tous les êtres vivant sur la Terre. « De tous les cadeaux de la vie, la religion est le premier et le plus beau. Elle est la vie elle-même. La vie est échange et tous les échanges sont la religion. Il ne faut pas limiter la religion à un seul aspect, à un seul échange avec un ciel particulier, lié à une croyance particulière, à un dogme, à une philosophie. Le vrai sens de la religion est de relier les régions, les mondes, les êtres, la totalité dans l’unité du Père. C’est le lien de Lumière et d’amour qui unit tous les êtres entre eux et avec le Père. La religion est un miracle, celui de la Création et de sa splendeur. Le Père est le lien de vie, de sagesse et d’amour qui maintient l’harmonie de tous les univers, de tous les règnes, de toutes les particules. Si un homme parvient à éveiller en lui ce lien de Lumière, il devient un avec le Tout et entre dans la perfection du Père. Alors, il devient lui-même le lien de Lumière, la connexion, l’alliance avec la vie pour le Tout. » (Michaël 159:1-4)
C’est cette vision idéale de la religion qui unit tous les êtres vivants entre eux et à Dieu qui porte les esséniens dans leur mission actuelle. Ils souhaitent partager un point de vue sur le monde dans lequel tous les êtres vivants (les humains comme les animaux, les végétaux et les minéraux) appartiennent à un seul grand organisme vivant, une seule grande famille, créée et régie par une intelligence divine.

Une église

Les esséniens utilisent le mot église dans son sens originel, signifiant l’ecclésia, l’assemblée, la grande famille que l’on retrouve par exemple dans la sangha du bouddhisme. Les esséniens ne se sont pas constitués en église pour enfermer Dieu et les êtres dans des édifices et des dogmes mais au contraire pour bâtir la maison de Dieu sur la terre, le lieu du culte divin et du repos, un espace sacré de prière, d’étude et de communion ouvert à tous les êtres. Que cette église soit une assemblée d’individualités libres, désireuses d’étudier ensemble les lois de la vie et de l’univers et de trouver une force commune pour prendre soin de Dieu sur la Terre.

Un enseignement

Le fondement de la pensée et de la religion essénienne est l’enseignement que Dieu transmet à l’humanité par l’intermédiaire de ses envoyés au fil des époques et qu’il continue de nous transmettre chaque jour à travers le miracle de la vie et de la nature. Seul l’enseignement de Dieu peut nous conduire vers Dieu. Il ne s’agit pas d’étudier des lettres mortes – qui ont pu être largement déformées et détournées de leur essence originelle par des esprits malins – mais bien de chercher à travers la lettre la beauté de l’Esprit de Dieu qui se tient derrière. Car tous les enseignements de Moïse, de Jésus, du Bouddha, de Zoroastre, Lao-Tseu, du prophète Mahomet et de tous les fils de Dieu qui ont marché sur la terre nous parlent tous de la même chose. Tous les envoyés de Dieu ont parlé de la même voix à l’âme de l’humanité. Et c’est l’enseignement de Dieu qui nous permet de structurer notre pensée, d’ennoblir nos sentiments et de renforcer notre volonté pour prendre soin de tous les êtres.

Une tradition

La tradition est la transmission d’un héritage de générations en générations. Tous les fils de Dieu sont des êtres de tradition, qui ont écrit l’histoire de l’humanité depuis Enoch, dans son côté le plus noble, une humanité tournée vers Dieu. C’est grâce à nos ancêtres qui ont marché avant nous sur le chemin de Dieu que nous pouvons nous aussi aujourd’hui emprunter ce chemin et en prendre soin, l’entretenir et si possible même l’agrandir pour tous ceux qui marcheront après nous. Appartenir à la tradition de la lumière et des enfants de Dieu, c’est la gratitude de recevoir un héritage, de le faire grandir et de pouvoir le transmettre aux suivants. C’est l’idée que l’on retrouve dans la parole de Jésus « Ne pensez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes. Je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. » (Matthieu 5:17) Chaque fils de Dieu vient non pour défaire ce qui est mais pour perpétuer le fil de la tradition pour que jamais la flamme de Dieu ne s’éteigne sur la terre.

Un art de vivre, une culture, un état de conscience

Etre essénien c’est un art de vivre avec son âme au quotidien, c’est l’art de cultiver tout ce qui est beau, grand, précieux et sacré dans la vie : les valeurs fondamentales, la famille, le sacré, la nature, les relations, l’âme, le vivant, le respect, l’harmonie, la beauté et toutes les vertus des fleurs et des Anges. C’est une conscience permanente que nous voulons placer dans chacune de nos paroles, de nos regards, de nos gestes, de nos actes. C’est une méditation permanente, une attention de chaque instant pour tous les êtres visibles (humains, animaux, végétaux, minéraux) et invisibles (pensées, sentiments, désirs, ambiances) qui viennent vers nous. C’est un art de vivre qui se cultive au quotidien en créant des espaces sacrés pour le culte au divin, pour l’accomplissement de rites, pour accueillir la dévotion, pour offrir la bénédiction à la Mère et aux êtres qui nous entourent.

Une façon de voir le monde

Par leur étude et leur discipline permanentes, les esséniens apprennent à regarder le monde avec un autre regard, avec d’autres sens que ceux que nous connaissons et utilisons habituellement. Ils s’efforcent de regarder le monde avec l’œil de Dieu, l’œil du cœur, l’œil de l’âme. Ce n’est bien sûr pas évident mais lorsque l’on parvient à enfiler ces « lunettes esséniennes » ne serait-ce que pour quelques instants, c’est comme si le monde devant nous et autour de nous prenait une toute autre couleur. Regarder le monde comme si c’était un seul grand organisme pensé par Dieu, dans lequel tous les êtres vivants portent en eux une part de divinité, dans lequel tout est vivant, tout est né de Dieu, tout est intelligence, tous les êtres ont le même Père et la même Mère... Voilà qui peut changer bien des regards, des jugements, des pensées qui enferment. C’est l’un des objectifs des esséniens aujourd’hui : permettre au plus grand nombre de prendre conscience qu’il est possible de regarder la vie et le monde autrement.

Une fraternité d’hommes et de femmes, un village gaulois !

Les esséniens sont aussi et avant tout des hommes et des femmes de bonne volonté, emplis d’un idéal pur et d’une soif de justice et de vérité... mais qui ne vient jamais sans son lot de défauts, de faiblesses et d’imperfections ! Qui n’en a pas ? Alors faire partie de la grande famille essénienne, c’est aussi une formidable aventure humaine, dans laquelle chacun devient un miroir pour l’autre, une remise en question permanente, une occasion d’éveil et de dépassement de soi. Un véritable village gaulois au sein duquel personne n’est parfait, chacun a ses défauts que tout le monde connaît, mais où le lien d’amitié et d’amour qui nous unit est plus fort que tout. Et au moment de boire la potion magique pour repousser l’envahisseur, tout le monde répond présent ! Alors que l’humilité, l’humour, la légèreté, la souplesse, la tolérance soient nos guides sur ce chemin initiatique et grandiose...